Haiti et ses problèmes

Haiti et ses problèmes

Ceux de l’élite haïtienne qui résistèrent à l’occupation américaine – un Georges Sylvain par exemple – avaient le sentiment très vif qu’ils ne défendaient pas seulement les droits politiques de la nation, mais encore sa culture contre l’invasion d’une force étrangère, y a-t-il donc une culture haïtienne? Quelques-uns le nient, Ils sourient avec mépris lorsqu’on parle de préserver «l’âme nationale », dont cette culture serait l’expression. Ils ne se rendent pas compte que, ce faisant, ils nient la nationalité haïtienne elle-même. Car la nationalité, ainsi qu’on l’a dit avec raison, c’est «l’âme des groupements humains » ; les Anglais l’appellent “the spirit of England”, les Allemands “die deutsche Seele”, les Américains “the soul of America”. Et Ernest Renan la définit « un état d’esprit collectif, résultant d’un long passé historique, de sacrifices et d’efforts accomplis en commun, d’une volonté et d’aspirations communes dans le présent »