ENQUETE SUR L’EMPLOI ET L’ECONOMIE INFORMELLE (EEEI)

Publication date

Authors

ABSTRACT

Une connaissance fine de la structuration et du fonctionnement des systèmes d’emploi urbain
et rural est essentielle pour la formulation de politiques d’emploi dans une perspective de
développement économique et social.

Les recensements de la population et les enquêtes auprès des ménages réalisés par l’IHSI
depuis sa création – de même que la première enquête sur l’emploi urbain en Haïti de 1978-1979
de la Secrétairerie d’Etat du Plan (SEP, 1981) ont livré des informations sur les profils et les
évolutions de la population économiquement active ainsi que sur les insertions dans l’emploi, salarié
ou indépendant.

Une enquête spécialisée sur l’emploi faisait cependant défaut, d’autant que depuis plus d’une
vingtaine d’années, de nombreux et d’importants changements se sont produits dans les systèmes
d’emploi. Certains de ces changements ont été captés par les enquêtes auprès des ménages réalisées
par l’IHSI au cours des dix dernières années notamment la tendance à la réduction de l’engagement
des jeunes de 10-15 ans dans l’activité économique, l’émergence d’un sur-chômage ouvert des
jeunes, le recul de l’agriculture comme branche d’activité prépondérante en matière d’absorption de
la main-d’oeuvre occupée….

Mais d’autres changements telle que la prolifération, en milieu urbain des activités
économiques considérées – sous des acceptions diverses – comme étant informelles est demeuré hors du
champ de ces opérations statistiques. Ces activités sont ainsi restées doublement méconnues ou peu
connues : du point de vue de leur contribution aux créations nettes d’emploi et du point de vue de leur
contribution à la création de richesses et donc à la formation de la valeur ajoutée totale dans l’économie.
L’enquête mixte qui combine une enquête emploi en première phase et une enquête auprès
des unités de production informelles, en seconde phase, identifiées à travers l’enquête emploi a
précisément pour objectif de mettre au jour le poids des emplois informels dans l’emploi total et de
caractériser ces emplois d’une part, d’appréhender la valeur ajoutée produite par ces unités de
production informelles d’autre part.

FULL TEXT

RELATED CONTENT

Why the cocks trade: what a transnational art market can reveal about cross-border relations

In the streets of Santo Domingo, Haitian and Dominican paintings are sold side-by-side, usually by Haitian dealers attracted to their neighbour’s much larger tourist market. They are easy to tell apart, for the Haitian paintings generally conform to the naïf style, whereas the Dominican paintings feature rural scenes or Taïno designs. The cultural differences in the designs of the paintings, and their appeal to foreign tourists rather than Dominicans, lend support to decades of scholarship describing Dominican–Haitian relations as being built upon nationalism and notions of racial difference, as well as the ‘exotic’ appeal that the Caribbean holds for tourists. However, this scholarship falls short of providing a holistic account of Dominican–Haitian relations because it sidelines the crucially important role of trade – historically and contemporaneously – in structuring them. In this article, I reinterpret the history and contemporary nature of art markets in Hispaniola to argue that market relations should be considered alongside symbolic representations when assessing transnational identity politics.

Read More »